Une firme à prix d’or

Le consortium chinois soutenu par le fondateur d’Alibaba a racheté Playtika pour 4,4 milliards de dollars. En voilà un prix tout à fait exorbitant alors que Caesars Group l’a obtenu pour seulement 100 millions de dollars en 2011. Au bout de cinq ans d’exploitation donc, la firme américaine a réalisé une plus value très importante. C’est sans aucun doute sa récompense pour avoir assuré le développement de l’entreprise. En effet, Playtika présente un excellent résultat. On peut même dire que c’est la section la plus rentable du groupe Caesars car elle a généré plus de 725 millions de dollars de revenu l’an dernier. Vu l’augmentation en nombre des joueurs, ce chiffre peut encore augmenter et atteindre les 900 millions de dollars vers la fin de l’année. C’est ce qui a certainement attiré l’attention du magnat de l’e-commerce chinois et les autres acheteurs potentiels comme le leader du jeu mobile sud-coréen Netmarble Games et le fabricant de jouets américain Hasbro. Et pour mettre les mains sur la poule aux œufs d’or, Jack Ma et son équipe n’ont pas hésité à payer le prix fort. Selon les informations, cette vente permettra à Caesars Entertainment d’améliorer sa situation financière assez précaire. Par ailleurs, il est important de mentionner que les World Series of Poker et les jeux d’argent réel du groupe ne sont pas concernés par ce deal.


Un investissement rentable

Selon les sources, la finalisation de la vente de Playtika aura lieu vers le quatrième trimestre de l’année 2016. Malgré le changement de propriétaire, la firme continuera à fournir les mêmes services et elle conservera son concept de vente. Pour rappel, Playtika proposait des jeux gratuits sur différents réseaux sociaux. Les joueurs peuvent en revanche activer l’option payante et investir une somme allant de 2 à 20 euros pour pouvoir toucher à la récompense en cas de victoire et accéder à divers avantages. Grâce à ce rachat, Playtika pourra faire son entrée sur le marché des jeux sur mobile chinois et selon les estimations, le succès sera énorme. Il faut dire que le marché chinois présente un immense potentiel et l’offre de Playtika est tout à fait légale. Ainsi, il est fort probable que l’entreprise enregistrera un gain conséquent dans les années à venir. Pour ce qui est de l’avenir de ses employés, le nouveau propriétaire n’envisage pas de remplacer une équipe gagnante. Aucun emploi ne sera donc supprimé et le siège de l’entreprise restera en Israël.